Le Bourg - 15110 FRIDEFONT | 04 71 23 59 01 |
FRIDEFONT, Lundi 23 Octobre 2017, 10 °C, Nuageux
|

CALME & PAISIBLE

FRIDEFONT se réveille à l'ère numérique !

Histoire & Patrimoine

L'histoire de Fridefont situé dans le Cantal

Historique de la commune

Ecrit par M. Georges BARTHOMEUF de Chaudes-Aigues.

En 1789, lors de la création des départements et des Communes, FRIDEFONT ne figure pas dans la liste des communes du Cantal. Le territoire sur lequel elle s'étend actuellement est alors occupé par 3 communes :

1/ La COMMUNE DE MALLET qui s'étend sur les deux rives du BEX, (aujourd'hui LE BES) et qui compte :

- sur la rive gauche, le village de MALLETet son moulin sur la rivière
- sur la rive droite, les hameaux de la GLEVE et du TOURAL

2/ La COMMUNE DE MAGNAC  qui s'étend aussi sur les rives du BEX, mais plus en amont, et qui compte le villages de MAGNAC et les Hameaux de la BRUGERE et du POUGET.

3/ La COMMUNE DE SARUS de loin, la plus étendue et qui compte les villages de SARRUS et de FRIDEFONT (le plus gros village) et les Hameaux de LA MOURACHE, SANDOULIERE, LE VIALARD (et son moulin sur la rivière du CHALVET), LA BASTIDE, LE PEUCH, LE FAU, LA CHAMP, LA BESSEIRE, BEZENCHAT et LE PRADAL.

SARRUS est la plus peuplée des trois puisque sur les tables décennales 1820/1830 de l'état civil, soit 10 ans, on dénombre :

pour SARRUS : 226 actes (107  naissance,31 mariages et 88 décès)
pour MALLET :  88 actes (42 naissances,12 mariages et 34 décès)
pour MAGNAC : 56 actes (25 naissances,7 mariages et 24 décès)

En 1831, la COMMUNE DE MAGNAC est réunie à celle de SARRUS

En 1839, par ordonnance royale de LOUIS PHILIPPE, la COMMUNE DE MALLET est pour sa partie située sur la rive gauche du BEX, réunie également à la COMMUNE de SARRUS; la partie rive droite pratiquement en totalité avec les Hameaux du TOURAL et de LA GLEVE rejoint la COMMUNE DE FAVEROLLES.

Au palais de saint-Could , le 7 aout 1830. LOUIS-PHILIPPE, Roi des Français, à tous présents et a venir, SALUT.

 

Nous avons proposé, Les Chambres ont adopté, NOUS AVONS ORDONNE et ORDONNONS ce qui suit :

Article 1er.

La commune de Mallet, canton de Chaudes aigues, arrondissement de Saint-Flour, département du Cantal, est supprimée et reunie, savoir : la portion cotée B sur le plan ci-annexé, à la commune de Faverolles, canton de Ruines, arrondissement de Saint-flour, et la portion cotée A, à la commune de Sarrus, canton de Chaudes aigues, même arrondissement. En conséquence, la riviére de Bex servira de limite aux communes de Faverolles et de Sarrus.

Ces dispositions auront lieu sans préjudice des droits d'usages et autres qui seraient respectivement acquis.

EN 1909, LA COMMUNE DE SARRUS deviendra la COMMUNE DE FRIDEFONT.

ETYMOLOGIE

FRIDEFONT, aujourd'hui écrit avec un T en lettre finale tiendra son origine de FRIDE (froid) et de FONT (fontaine) par opposition aux sources chaudes de CHAUDES-AIGUES.

FRIDEFOND avec un D en lettre finale, comme on pouvait parfois le voir écrit autrefois tiendrait sont origine de FRIDE (froid) mais, cette fois, de FOND qui signifierait non plus fontaine, mais terre, sol difficile, de peu de valeur.

 

VILLAGE DE MALLET

MALLET qui appartient au COMPTE DE TALLENDE fait partie, avec VALUEJOLS, CHALIERS, NEUVEGLISE et CIVITAS VITULA (VIEILLEVIE, Commune actuelle de ST URCIZE, fait partie d'une des vigueries de PLANEZE.

Au X ème siècle, ce Comté se démembre et MALLET, comme TURLANDE, ST URCIZE et LE COUFFOUR tombent sous l'autorité du Seigneur de NONETTE et de Bertrand de MARCOEUR.

Le château bâti sur une colline de forme conique qui émerge encore aujourd'hui des eaux de la retenue du barrage de GRANDVAL (île aux serpents) devient propriété de la famille d'APCHIER.

Les Anglais s'en emparent en 1387 pour le restituer ensuite moyennant rançon.
En 1494, ANNE DE BEAUJEU, fille aînée de LOUIS XI est Dame de Mallet.
Au cours des guerres de religion, il tombe entre les mains des huguenots du Capitaine MERLE.

Repris par les catholiques, il sera détruit en 1590.

L'église qui daterait du X éme siècle est de style roman et possède un petit clocher à peigne.

Elle est dédiée à SAINT NICOLAS.

Son mobilier comprend une remarquable VIERGE A L'ENFANT LANGE (classée aux monuments Historiques) en bois polychrome, deux statues de SAINT ROCH (patron de la Commune), une statue de SAINT NICOLAS, une autre de SAINTE ANNE.

VILLAGE DE MAGNAC

Situé sur les rive du BEX, le village qui comptait 90 habitant possédait une source minérale, un temps, exploitée mais jamais étiquetée, et une mine de plomb argentifère exploitée entre 1839 et 1910 mais dont la concession fut définitivement abandonnée en 1926.

La chapelle de style roman avec son cimetière contigu était dédiée à SAINT-MICHEL. Elle contenait une statue de NOTRE DAME DU PUY (vierge noire) en très bonne état de conservation, une autre de l'archange SAINT MICHEL.

Entre 1955 et 1959
, on construisit sur LA TRUYERE un nouveau barrage :
- Grandval ouvrage de type nouveau à l'époque, à voutes multiples, conçu par un ingénieur nommé COYNE.

La mise en eau commencé en 1959 pour s'achever l'année suivante, allait constituer d'un lac de retenue de 1100 Hectares de plus de 25 Km, puisque montant très largement en amont du viaduc de GARABIT.

Sur la COMMUNE DE FRIDEFONT, les villages de MALLET et de MAGNAC et leurs églises, ainsi que le Hameaux du PRADALES furent détruit, maison par maison, même si, comme à MAGNAC, les eaux ne les recouvraient pas.

Seuls sur le Bès le vieux pont de pierre de MALLET et celui construit a MAGNAC pour conduire le minerai extrait de la mine jusqu’à ALBARET LE COMTAL furent en partie épargné.

Le mobilier de l'église de MALLET et de la chapelle de MAGNAC seront naturellement transportés dans l'église de FRIDEFONT dans une chapelle musée spécialement conçue pour qu'ils y soient en sécurité et à la vue des visiteurs.

Quant aux habitants ils seront contraints de quitter leur maison et leur village pour s'établir, au plus près pour quelques-uns, ailleurs pour les autres, mais, avec pour tous, une blessure indélébile.